Catharisme d'aujourd'hui
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Catharisme d'aujourd'hui

Forum de discussion de Culture et études cathares et Église cathare de France.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-32%
Le deal à ne pas rater :
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ – GeForce RTX™ 4050
749.99 € 1099.99 €
Voir le deal

 

 Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Guilhem
Admin
Guilhem


Messages : 1675
Date d'inscription : 04/11/2021
Age : 67
Localisation : Carcassonne (Aude)

Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu Empty
MessageSujet: Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu   Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu EmptySam 28 Oct - 10:58

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.
Nous voulons rassembler quelques témoignages des Saintes Écritures, pour faire comprendre et connaître ce qu'est l'Église de Dieu.
Chapitre I
Cette Église n'est pas de pierre, ni de bois, ni de rien qui soit fait de main d'homme. Car il est écrit dans les Actes des Apôtres (Act 7, 48) que : « Le très haut ne demeure pas en chose faite de main d'homme ». Mais cette sainte Église est assemblée des fidèles et des saints, dans laquelle Jésus-Christ se tient et se tiendra jusqu'à la fin des siècles, ainsi que le dit Notre Seigneur dans l'évangile de saint Matthieu (Mt 28, 20) : « Voici : je suis avec vous pour toujours jusqu'à la consommation des siècles ». Et dans l'évangile de saint Jean, il dit (Jn 14, 23) : « Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole et mon Père l'aimera et nous viendrons à lui et nous demeurerons auprès de lui ». Et il dit encore (Jn 14, 15-18) : « Si vous m'aimez, gardez mes commandements et je prierai le Père et il vous donnera un autre consolateur, qui sera avec vous pour l'éternité, Esprit de vérité que le monde ne peut recevoir, car il ne le voit ni ne le connaît ; mais vous, vous le connaîtrez, car il se tiendra en vous et il sera en vous ; je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous. »
Et de cette sainte Église, saint Paul dit aux Corinthiens (I Cor 3, 16-17) : « Ainsi, vous ne savez pas que vous êtes temple de Dieu et que l'Esprit de Dieu habite en vous ? Mais si quelqu'un corrompt le temple de Dieu, Dieu le détruira, car le temple de Dieu est saint et c'est vous qui êtes ce temple ». Et il dit encore (I Cor 6, 19) : « Ainsi, vous ne savez pas que vous-mêmes, avec vos membres, vous êtes temple du saint Esprit, qui est en vous, que vous tenez de Dieu ? » Et il dit encore (2 Cor 6, 16-18) : « Vous êtes temple du Dieu vivant, ainsi que Dieu l'a dit : je me tiendrai en eux et j'irai et je serai leur Dieu et ils seront mon peuple ; pour cette raison, sortez du milieu d'eux et tenez-vous à l'écart et ne touchez à rien de souillé, et je vous recevrai et je serai pour vous un père et vous serez pour moi des fils et des filles, ainsi dit le Seigneur Dieu tout puissant ».
Et saint Paul dit encore à Timothée (I Tim 3, 14-15) : « Je t'écris ces choses en espérant aller bientôt vers toi ; mais si je tardais, il faut que tu saches de quelle manière il convient que tu te comportes dans la maison de Dieu, laquelle est l'Église du Dieu vivant, colonne et support de vérité ». Et il dit encore aux Hébreux (Héb 3, 6) : « Le Christ est comme un fils dans sa maison, et cette maison, c'est nous ».
Et de cette Église, le Christ dit à saint Pierre dans l'évangile de saint Matthieu (Mt 16, 18) : « Tu es Pierre et sur cette pierre j'édifierai mon Église et les portes de l'enfer ne pourront rien contre elle ». Et saint Luc dit dans les Actes des Apôtres (Act 9, 31) : « Assurément, l'Église avait la paix par toute la Judée, la Galilée et la Samarie, et elle s'était édifiée dans la crainte du Seigneur et elle était comblée de la consolation du saint Esprit ». Et Notre Seigneur Jésus-Christ dit dans l'évangile de saint Matthieu (Mt 18, 15-17) : « Si ton frère vient à pécher contre toi, va le réprimander seul à seul et s'il t'écoute, tu auras gagné ton frère ; mais s'il ne t'écoute pas, fais-toi accompagner d'un ou deux autres, si bien que de la bouche de deux ou trois témoins sorte toute parole ; mais s'il ne les écoute pas, dis-le à l'Église et s'il n'écoute pas l'Église, qu'il soit pour toi comme un païen et un publicain ». Tout cela, l'Église du Christ ne pourrait l'accomplir si elle était une de ces maisons que les gens appellent des églises, car de telles maisons ne peuvent marcher, écouter ni parler.
Mais de cette sainte Église du Dieu vivant, saint Paul dit aux Éphésiens (Éph 5, 25-27) : « Le Christ a aimé l'Église au point de se livrer pour elle, au point de la sanctifier en la purifiant par le bain de l'eau, par la parole de vie, pour qu'elle puisse lui apparaître comme une Église de gloire, sans tache ni ride ni rien de cette sorte, mais sainte et immaculée ». Une telle Église, sainte et immaculée, est demeure du saint Esprit, comme il sera montré plus loin. Le Christ en dit (Mt 10, 20) : « Ce n'est pas vous qui parlez, mais c'est l'Esprit de votre Père qui parle en vous ».
Chapitre II
Cette Église de Dieu dont nous parlons a reçu tel pouvoir de Notre Seigneur Jésus-Christ que par sa prière sont pardonnés les péchés, comme le dit le Christ dans l'évangile de saint Jean (Jn 20, 22-23) : « Recevez le Saint Esprit et, ceux à qui vous pardonnerez leurs péchés, ils leur seront pardonnés et, ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus ». Et saint Matthieu dit (Mt 20, 1) : « Il leur donna le pouvoir de chasser les mauvais esprits ». Et saint Marc dit (Mc 3, 15) : « Il leur donna le pouvoir de guérir les langueurs et de chasser les démons ». Et saint Luc dit (Lc 9, 1) : « Il leur donna pouvoir sur tous les démons ».
Et le Christ, dans l'évangile de saint Matthieu (Mt 18, 17-20) : « Si ton frère n'écoute pas l'Église, qu'il soit pour toi comme païen et publicain ; car je vous le dis en vérité, toutes les choses que vous lierez sur la terre seront liées dans le ciel, et toutes les choses que vous délierez sur la terre seront déliées dans le ciel ; et derechef je vous le dis, si deux d'entre vous unissent leurs voix sur la terre, toute chose qu'ils demanderont sera accomplie pour eux par mon Père qui est au ciel ; car là où deux ou trois se trouvent assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux ».
Et saint Pierre dit en son épître (I Pe 3, 12) : « Car le Seigneur a les yeux sur les justes, et tend l'oreille à leur prière ». Et saint Jacques dit (Jac 5, 16) : « La prière fervente du juste a beaucoup de pouvoir ». Et le Christ dit dans l'évangile de saint Marc (Mc 11,24) : « C'est pourquoi je vous dis : tout ce que vous demanderez par la prière, croyez que vous le recevrez, et cela vous sera accordé ». Et il dit encore (Mc 16, 17-18) : « Voici les signes qui accompagneront ceux qui seront les croyants : en mon nom, ils chasseront les démons et ils parleront en langues nouvelles et ils écarteront les serpents et ils imposeront les mains aux infirmes et ceux-ci en seront mieux ». Mais à propos de ces infirmes, c'est-à-dire de la maladie du péché, saint Jacques montre de quelle manière doit être guérie l'infirmité de l'âme, quand il dit (Jac 5, 13-15) : « Si l'un de vous est malade, amenez les prêtres de l'Église et qu'ils prient sur lui, l'oignant d'huile au nom du Seigneur ; la prière de la foi sauvera le malade et le Seigneur le relèvera, et s'il est en état de péché, ses péchés lui seront pardonnés ».
Ainsi, pour toutes ces raisons et pour beaucoup d'autres, il est manifeste que ce n'est que par la prière de la sainte Église du Christ que sont pardonnés les péchés, comme le dit le Christ (Jn 17, 19-21) : « Ceux à qui vous pardonnerez leurs péchés, ils leur seront pardonnés et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus ». Mais si quelqu'un était aveugle et mal enseigné au point de prétendre qu'un tel pouvoir n'avait été donné qu'aux Apôtres, et n'avait été reçu que par eux, qu'il regarde dans l’évangile de saint Jean, ce que dit le Christ (Jn 17, 20-21) : « Ô Père, je ne te prie pas seulement pour ceux-là, mais aussi pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi, afin que tous soient un ». Et le Christ dit encore dans l'évangile de saint Matthieu (Mt 18, 20) : « Voici, je suis avec vous pour toujours jusqu'à la consommation des siècles ». Et il dit encore (Mt 24, 34) : « Cette génération ne passera pas, que toutes choses ne soient accomplies ». Pour de telles raisons, il est certain que, ce pouvoir que l'Église du Christ possédait, de la même manière elle le tient et le tiendra jusqu'à la fin.
Chapitre III
Cette Église se garde de tuer et ne consent à aucun meurtre. Notre Seigneur Jésus-Christ dit en effet (Mt 19, 16 et 18) : « Si tu veux entrer en vie (éternelle), tu ne tueras point ». Et il dit encore (Mt 5, 21-22) : « Vous avez entendu qu'il a été dit aux anciens : tu ne tueras pas, car celui qui tue sera inculpé judiciairement ; mais moi je vous dis : quiconque tient en haine son frère, en répondra au tribunal ». Et saint Paul dit (Rom 13, 9) : « Tu ne tueras pas ». Et saint Jean dit en son épître (Jn 3, 15) : « Vous savez qu'aucun meurtrier n'a en lui la vie éternelle ». Et dans l'Apocalypse, il dit (Apoc 22, 15) : « Les assassins seront jetés hors de la cité sainte ». Et encore (Apoc 13, 10) : « Tout homme qui tuera par le glaive, il conviendra qu'il soit tué de la même manière ». Et il dit encore (Apoc 21, 8 )8 ): « La part des meurtriers sera dans l'étang brûlant de feu et de soufre ».
Et saint Paul dit aux Romains, qui étaient pleins de l'envie de meurtre, de dispute, de tromperie et de méchanceté (Rom 1, 32) : « Ceux qui font de telles choses sont dignes de mort, et non seulement ceux qui les font, mais aussi ceux qui approuvent ceux qui les font ».
Chapitre IV
Cette Église se garde de l'adultère et de toute souillure, car Notre Seigneur Jésus-Christ dit (Mt 19, 18) : « Tu ne commettras pas l'adultère ». Et il dit à nouveau dans l'évangile de saint Matthieu (Mt 5,27-28) : « Vous avez entendu qu'il a été dit aux anciens : tu ne commettras pas l'adultère ; mais moi je vous dis : quiconque regardera la femme en la désirant, il aura déjà commis avec elle l'adultère dans son cœur ». Et il dit encore (Mt 15, 19-20) : « C'est du cœur que sortent les mauvaises pensées, adultère et fornication, et c'est cela qui souille l'homme ». Et au livre de la Sagesse il est écrit (Prov 6, 32) : « Celui qui est fornicateur perdra son âme par manque de cœur ».
Et saint Paul dit aux Philippiens (Éph 5, 3) : « Que [les noms de] fornication ni souillure ne soient prononcés parmi vous ».
Et il dit encore (Éph 5, 5) : « Mais sachez-le bien : aucun fornicateur, débauché ni avare n'a droit à l'héritage dans le royaume du Christ ». Et aux Galates il dit encore (Gal 5, 19-21) : « Les œuvres de la chair sont manifestes : ce sont fornication, souillure, débauche, luxure etc. Et ceux qui commettent de telles choses n'atteindront pas le royaume de Dieu ». Et il dit encore aux Corinthiens (I Cor 6, 9-10) : « Ne vous trompez pas ; car les fornicateurs, les avares et les adultères ne posséderont pas le royaume de Dieu ». Et il dit encore aux Hébreux (Héb 13, 4) : « Car Dieu jugera les fornicateurs et les adultères ». Et dans l'Apocalypse, il est écrit (Apoc 22, 15) que : « Ceux qui ne sont pas chastes seront jetés hors de la cité sainte ». Et encore (Apoc 21, 8 ) : « La part des adultères sera dans l'étang ardent de feu et de soufre », qui signifie leur propre mort.
Chapitre V
Cette Église se garde de commettre ni vol ni malhonnêteté, car Notre Seigneur Jésus-Christ dit dans l'évangile de saint Matthieu (Mt 19, 18) : « Tu ne voleras pas ». Et saint Paul dit aux Éphésiens (Éph 4, 28) : « Que celui qui volait ne vole plus, mais travaille plutôt, œuvrant de ses propres mains, ce qui est bien, pour qu'il ait de quoi donner ». Et il dit également aux Romains (Rom 13, 9) : « Tu ne voleras pas, ni ne désireras ce qui appartient à ton prochain ». Et saint Pierre dit dans son épître (I Pe 4, 15) : « Qu'aucun de vous n'ait à souffrir comme meurtrier, comme malfaiteur, ou comme avide de biens étrangers ».
Chapitre VI
Cette Église se garde de mentir ou de porter de faux témoignages, car Notre Seigneur Jésus-Christ dit (Mt 19, 18) : « Tu ne porteras pas de faux témoignages ». Et saint Pierre dit dans son épître (I Pe 3, 10) : « Celui qui veut aimer la vie et connaître des jours heureux, qu'il garde sa langue du mal et que ses lèvres ne prononcent pas de paroles trompeuses ». Et saint Paul dit aux Romains (Rom 13, 9) : « Tu ne porteras pas de faux témoignages ». Et il dit encore aux Éphésiens (Éph 4, 25) : « Pour cette raison, rejetant le mensonge, que chacun d'entre vous dise la vérité à son prochain ». Et dans l'Apocalypse (Apoc 21, 27), le Christ dit : « En la cité sainte, ne pénétrera rien de souillé, ni ceux qui commettent abomination et mensonge ». Et il dit également (Apoc 22, 15) que : « Tous ceux qui mentent, leur part sera dans l'étang de feu ardent ». Et pour cette raison, saint Paul dit aux Colossiens (Col 3, 9) : « N'acceptez pas le mensonge entre vous ». Et au livre de la Sagesse, il est écrit (Sap 1, 11) : « La bouche qui ment tue l'âme ».
Chapitre VII
Cette Église se garde de jurer, car Notre Seigneur Jésus-Christ dit dans l'évangile de saint Matthieu (Mt 5, 34-36) : « Il ne faut absolument pas jurer, ni par le ciel qui est la demeure de Dieu, ni par la terre qui est l'escabeau de ses pieds, ni par Jérusalem car elle est cité du grand roi ; et tu ne jureras pas par ta propre tête, car tu ne peux y faire un cheveu blanc ou noir ». Mais, après avoir interdit de jurer, il enseigna comment on doit parler, en disant (Mt 5, 37) : « Que votre parole soit : oui, oui ; non, non ». Il entend ainsi que, ce que tu as dans le cœur, tu ne l'exprimes que par des paroles, sans serment. Le Christ dit en effet (Mt 5, 37) que : « Ce qu'on dit en plus vient du mal », c'est-à-dire du diable, lequel est appelé mal, et à propos duquel nous prions Dieu, dans l'Oraison, qu'il nous délivre de lui, quand nous disons : « mais libère-nous du mal » (Mt 6, 10).
Mais à l’encontre de ces vérités, la mauvaise Église romaine dit et affirme qu'on doit jurer ; et elle prétend que Dieu a juré ainsi que l'ange ; mais même s'ils ont effectivement juré, ce n'est pas une raison pour que nous devions nous-mêmes jurer, car ce n'est pas à Dieu ni à l'ange que fut donné loi ou commandement de ne pas jurer. Saint Paul dit en effet (Rom 4, 15) que : « En l'absence de loi, il n'y a pas de transgression ». Et c'est pour cela que l'homme ne doit pas jurer, car c'est à lui qu'a été fait commandement de ne pas jurer. Car si l'homme jure, il pourra souvent se parjurer, comme il est manifeste que plus de cent mille parjures ont été commis par la mauvaise Église.
C'est pour cette raison que l'apôtre saint Jacques, qui avait entendu la vérité de [la bouche] de Notre Seigneur Jésus-Christ, dit dans son épître (Jac 5, 12) : « Mais avant toute chose, mes frères, ne consentez à jurer ni par le ciel, ni par la terre, ni par quelque autre serment ; mais que votre parole soit : oui, oui, non, non, de façon à ce que vous ne tombiez pas sous le jugement ». C'est pour cette raison que l'Église du Christ ne veut pas jurer, car si elle jurait, elle transgresserait la loi du Christ qui dit de ne pas jurer.
Chapitre VIII
Cette Église se garde de blasphémer et de maudire, car saint Jacques dit (Jac 1, 27) : « Si quelqu'un pense être religieux sans retenir sa langue du mal, mais en trompant son propre cœur, sa religion est vaine ». Et saint Paul dit aux Éphésiens (Éph 4, 29) : « Qu'aucune mauvaise parole ne sorte de votre bouche ». Et il dit encore (Éph 4, 31) : « Amertume, colère, indignation, emportement et blasphème, tout cela doit être extirpé de vous ». Et il dit aux Colossiens (Col 3, 8 ) : « Désormais, déposez toute colère, indignation et blasphème, et de votre bouche vous ne lancerez pas de mauvaise parole ». Et saint Pierre dit dans son épître (I Pe 3, 9-10) : « Veuillez ne pas rendre insulte pour insulte, mais au contraire, bénissez, car vous avez été appelés à posséder la bénédiction en héritage. Si quelqu'un veut aimer la vie et connaître de bons jours, qu'il garde sa langue du mal et ses lèvres des paroles trompeuses ».
Mais le Christ dit dans l'évangile de saint Matthieu (Mt 12, 36-37) : « Je vous le dis en vérité, toute parole oiseuse que diront les hommes, ils en rendront raison au jour du jugement ; car de tes paroles tu seras justifié, et de tes paroles tu seras condamné ». Et c'est pour cette raison que les justes, qui usent de bénédiction, au jour du jugement seront appelés du nom de bénits ; et que les méchants, qui usent de malédiction, seront appelés du nom de maudits ; c'est ce que montre l'évangile de saint Matthieu (Mt 25, 31-32) : « Quand le Christ prendra place sur son siège de majesté, il séparera les mauvais des bons » ; et le Christ dira aux bons (Mt 25, 34) : « Venez, bénits de mon Père, prendre possession du royaume préparé pour vous » ; et aux méchants il dira (Mt 25, 41) : « Écartez-vous de moi, maudits, dans le feu éternel ».
Chapitre IX
Cette Église garde et tient tous les commandements de la loi de vie, car saint Jacques dit dans son épître (Jac 2, 10-11) : « Celui qui respectera toute la loi mais s'en écartera sur un point, il sera inculpé de tout ; car celui qui a dit : tu ne commettras pas l'adultère, a dit aussi : tu ne tueras pas. Donc, si tu ne commets pas l'adultère mais que tu en viennes à tuer, te voilà transgresseur de la loi ». Et le Christ dit (Mt 12, 33) : « Ou tu fais le bon arbre, et son fruit est bon, ou tu fais le mauvais arbre, et son fruit est mauvais ». Et c'est pour cela que l'Église de Dieu veut faire en sorte que tout son fruit soit bon, pour ressembler à son bon maître et pasteur Jésus-Christ, car tout ce qu'il enseignait aux autres, il le faisait et l'accomplissait d'abord en actes, de manière à ce que celui qui ne voulait pas croire en lui pour ses paroles, croie en lui pour ses bonnes œuvres. De cela il dit dans l'évangile de saint Jean (Jn 10, 38) : « Si vous ne voulez pas croire aux paroles, croyez aux œuvres ». C'est pour cela que saint Pierre dit (I Pe 2, 21-22) : « Le Christ subit la passion pour nous, pour nous laisser à suivre l'exemple de son comportement, lui qui ne commit pas un péché et dont la bouche ne fut jamais trompeuse ».
C'est ainsi que la sainte Église de Dieu, qui est dite corps du Christ, veut suivre son chef Jésus-Christ. Ce dont saint Paul dit (Éph 1, 22-23) : « Toutes choses sont soumises sous les pieds du Christ et lui-même constitue la tête de toute l'Église, qui est son corps ». Et il dit encore (I Cor 12, 27) : « Vous êtes le corps du Christ ». Et encore (I Cor 6, 15) : « Vos corps sont membres du Christ, etc. »
Donc, comme les vrais chrétiens sont membres du Christ, il convient qu'ils soient saints, purs, chastes et ne soient souillés d'aucun péché, comme leur chef Jésus-Christ. Saint Jean dit en effet (Jn 3, 6) : « Quiconque demeurera en lui ne pèche pas, et quiconque pèche ne l'a vu ni ne l'a connu ». Et il dit encore (Jn 2, 6) : « Tout homme qui prétend demeurer dans le Christ doit se conduire comme lui-même se conduisit ». Et il dit encore (Jn 1, 6-7) : « Si nous disons que nous sommes de sa compagnie et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons et ne faisons pas vérité ; mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes de sa compagnie ». C'est pour cela qu'il dit (Jn 3, 7) : « Quiconque pratique la justice est juste, comme lui est juste ».
Chapitre X
Cette Église souffre les persécutions, les tribulations et le martyre pour le nom du Christ, car lui-même les souffrit dans la volonté de racheter et sauver son Église et lui montrer en actes comme en paroles que, jusqu'à la fin des siècles, elle devrait souffrir persécution, honte et malédiction, comme il le dit dans l'évangile de saint Jean (Jn 15, 20) : « S'ils m'ont persécuté, ils vous persécuteront aussi ». Et dans l'évangile de saint Matthieu il dit (Mt 5,10-12) : « Bienheureux ceux qui souffrent les persécutions pour la justice, car le royaume du ciel leur appartient. Vous serez bénis quand, pour moi, les hommes vous maudiront, vous persécuteront et diront contre vous toute la malfaisance de leurs mensonges ; donc réjouissez-vous et exultez, car votre récompense est abondante dans le ciel ; car ainsi ils persécutèrent auparavant les prophètes ». Et il dit encore (Mt 10, 16) : « Voyez, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups ». Et encore (Mt 10, 22-23) : « Vous serez haïs par tous les hommes à cause de mon nom ; celui qui persévérera jusqu'à la fin, celui-là sera sauvé. Et quand ils vous persécuteront dans une cité, fuyez dans une autre ».
Notez à quel point toutes ces paroles du Christ contredisent la mauvaise Église romaine ; car celle-ci n'est pas persécutée, ni pour le bien ni pour la justice qu'il y aurait en elle ; mais au contraire, c'est elle qui persécute et met à mort quiconque ne veut consentir à ses péchés et à ses forfaitures. Et elle ne fuit pas de cité en cité, mais elle a seigneurie sur les cités et les bourgs et les provinces, et elle siège majestueusement dans les pompes de ce monde, et elle est redoutée des rois, des empereurs et des autres barons. Elle n'est nullement comme les brebis parmi les loups, mais comme les loups parmi les brebis et les boucs ; et elle fait tout pour imposer son empire sur les païens, les Juifs et les Gentils ; et surtout, elle persécute et met à mort la sainte Église du Christ, laquelle souffre tout en patience, comme le fait la brebis qui ne se défend pas du loup. C'est pour cela que saint Paul dit (Rom 8, 36) : « Car pour Toi, chaque jour, nous sommes mis à mort ; on nous traite comme des moutons à l'abattoir ».
Mais, à rencontre de tout cela, les pasteurs de l'Église romaine n'éprouvent aucune honte à dire que ce sont eux les brebis et les agneaux du Christ, et ils disent que l'Église du Christ, celle qu'ils persécutent, est l'Église des loups. Mais c'est là une chose insensée, car de tout temps les loups ont poursuivi et tué les brebis, et il faudrait qu'aujourd'hui tout soit retourné à l'envers, pour que les brebis soient enragées au point de mordre, poursuivre et tuer les loups, et que les loups soient patients au point de se laisser manger par les brebis !
Mais l'Église romaine dit encore : « nous ne persécutons pas les hérétiques pour ce qu'ils font de bien, mais pour leur foi : car ils ne veulent pas croire en notre foi ». Remarquez comme il est évident ici qu'ils sont bien les héritiers de ceux qui ont tué le Christ et les apôtres ; en effet ils les ont tués et persécutés, et ils le feront jusqu'à la fin, pour la raison que les saints portent la contradiction de leurs propres péchés et leur annoncent la vérité, qu'ils ne peuvent entendre. Le Christ le leur dit dans l'évangile de saint Jean (Jn 10, 32) : « Je vous ai montré beaucoup des bonnes œuvres de mon Père ; pour laquelle d'entre elles me lapidez-vous ? » Et ils lui répondirent (Jn 10, 33) : « Nous ne te lapidons pas pour tes bonnes œuvres, mais pour le blasphème. »
Ainsi, il est manifeste que depuis le commencement les loups poursuivent et tuent les brebis, les mauvais persécutent les bons et les pécheurs persécutent les saints. Et pour cette raison saint Paul dit (2 Tim 3, 12) : « Quiconque voudra vivre dans le bien en Christ souffrira la persécution ». Notez bien qu'il ne dit pas : persécutera, mais : souffrira la persécution. Et Jésus-Christ, dans l'évangile de saint Jean, dit à sa sainte Église (Jn 16, 2) : « L'heure vient où quiconque vous persécutera pensera servir Dieu ». Notez bien qu'il ne dit pas : l'heure vient où vous persécuterez et tuerez des hommes pour servir Dieu. Et le bon Jésus-Christ dit encore aux persécuteurs (Mt 23, 34) : « Voyez, je vous enverrai des scribes et des sages, et vous en tuerez, et vous les tourmenterez et les battrez et les poursuivrez de cité en cité ». Et dans les Actes des apôtres, les apôtres déclaraient (Act 14, 22) : « Il nous faut passer par bien des tribulations et des persécutions pour entrer au royaume du ciel ». Et c'est pour cela que l'apôtre saint Jean dit (Jn 13, 13) : « Ô frères, ne vous étonnez pas que le monde vous haïsse ».
Chapitre XI
Cette Église pratique le saint baptême spirituel, c'est-à-dire l'imposition des mains, par lequel est donné le Saint Esprit ; Jean-Baptiste dit (Mt 3, 11) : « Celui qui doit venir après moi, celui-là vous baptisera dans le Saint Esprit ». Et ainsi, quand Notre Seigneur Jésus-Christ fut venu du siège de la grandeur pour sauver son peuple, il enseigna à sa sainte Église qu'elle baptise les autres de ce saint baptême, comme il le dit dans l'évangile de saint Matthieu (Mt 28, 19) : « Allez et enseignez à toutes les nations, et baptisez-les au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit ». Et dans l'évangile de saint Marc, il leur dit (Mc 16, 15-16) : « Allez dans le monde entier, et prêchez l'Évangile à toutes les créatures, et celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; et celui qui ne croira pas sera condamné. »
Mais la mauvaise Église romaine, comme la menteuse et semeuse de mensonges qu'elle est, dit que le Christ entendait par là le baptême de l'eau matérielle, que pratiquait Jean-Baptiste avant que le Christ ne prêche. Ce que l'on peut réfuter par de multiples raisons ; car si le baptême pratiqué par l'Église romaine était celui que le Christ avait enseigné à son Église, alors tous ceux qui ont reçu leur baptême seraient condamnés. Le Christ dit en effet (Mc 16, 16) : « Celui qui ne croira pas sera condamné ». Or, ils baptisent les petits enfants qui ne peuvent ni croire ni savoir ce qu'est le bien et le mal ; donc, par leur parole, ils les condamnent.
De plus, si par le baptême de l'eau temporelle les gens étaient sauvés, le Christ serait venu mourir pour rien ; car, avant lui, on avait déjà le baptême de l'eau. Mais il est chose certaine que l'Église du Christ baptisait d'un autre baptême que celui de Jean-Baptiste, ainsi que le montre saint Jean l'évangéliste, lorsqu'il dit (Jn 4, 1-2) : « Mais quand Jésus connut que les pharisiens avaient entendu dire qu'il avait fait quelques disciples et baptisait différemment de Jean, Jésus ne baptisa plus ses propres disciples ». Et Jean-Baptiste lui-même le démontrait clairement, quand il disait (Mc 1, 8 ) : « Pour moi je vous baptise dans l'eau, mais lui vous baptisera dans le Saint Esprit. »
Mais Jean était venu baptiser dans la seule eau, pour inviter les gens à croire dans le baptême du Christ, et c'est pour cela qu'il porta un ferme témoignage du Christ, dont il prêchait la venue ; en effet, de tous ceux que Jean baptisait, sur aucun d'entre eux ne devait venir le Saint Esprit, sinon sur Jésus lui-même, afin qu'ainsi Jean reconnaisse celui-ci comme le Christ, lequel devait baptiser en Saint Esprit ; car autrement, Jean n'aurait pas su qui était le Christ, comme, il le montre dans l'évangile de saint Jean, en disant (Jn 1, 31-34) : « Et moi je ne le connaissais pas, mais c'est pour qu'il soit manifesté à Israël que je suis venu baptiser dans l'eau ; car je vis l'Esprit descendre du ciel comme une colombe et demeurer au-dessus de lui ; et je ne le connaissais pas, mais celui qui m'a envoyé baptiser d'eau, celui-là m'avait dit : celui sur lequel tu verras l'Esprit descendre et demeurer, c'est celui qui baptisera dans le Saint Esprit. Et j'ai vu, et je porte témoignage que celui-ci est le Fils de Dieu ». Et c'est pour cela que Jean baptisait car, baptisant dans l'eau, il devait reconnaître le Christ pour montrer au peuple qu'il était bien celui qui devait faire l'autre baptême.
Mais de ces deux baptêmes, saint Paul démontra qu'un seulement apportait le salut, en disant (Éph 4, 5) : « Une foi, un Seigneur, un baptême, etc. » Et saint Luc révèle, dans les Actes des Apôtres, quel est le baptême que pratiquait l'Église de Dieu, en montrant bien quel peu de prix [les Apôtres] accordaient au baptême d'eau, disant (Act 19, 1-6) : « Quand Paul fut venu à Éphèse, il y trouva quelques disciples et il leur demanda s'ils croyaient avoir reçu le Saint Esprit, et ils lui répondirent : mais nous n'avons jamais entendu dire qu'il y avait un Saint Esprit ; et Paul leur dit : en quoi avez-vous donc été baptisés ? Ils répondirent : du baptême de Jean. Paul leur dit alors : Jean baptisait le peuple du baptême de pénitence, disant de croire en celui qui devait venir après lui, c'est-à-dire en Jésus. Et quand ils eurent entendu ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus ; et quand Paul leur eut imposé les mains, l'Esprit saint vint sur eux. »
Notons bien que si ces disciples, qui étaient hommes d'âge mûr, et croyants de cœur, connaissant le bien et le mal, n'avaient pas reçu l'Esprit par le baptême de l'eau, il n'est vraiment pas possible de croire que les petits enfants pourraient le recevoir, lesquels ne croient pas de cœur et ignorent ce qu'est le bien et le mal.
Mais saint Luc démontre une autre fois ce fait, en disant (Act 8, 14-17) : « Quand les Apôtres, qui étaient à Jérusalem, eurent entendu dire que la Samarie avait reçu la Parole de Dieu, ils envoyèrent auprès des Samaritains Pierre et Jean, lesquels, quand ils furent venus, prièrent pour eux afin qu'ils reçoivent le Saint Esprit : car il n'était encore venu sur aucun d'entre eux, ils avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus ; les Apôtres imposèrent donc les mains sur eux et ils reçurent le Saint Esprit. » Et saint Paul dit à Timothée, qu'il avait baptisé de ce saint baptême (2 Tim 1, 6) : « Je t'admoneste à raviver la grâce de Dieu, qui est en toi par l'imposition de mes mains ».
Et Ananie lui aussi en baptisa saint Paul (Act 9, 17). Et de beaucoup d'autres, qui ne furent pas Apôtres, il advint qu'ils pratiquèrent ce saint baptême comme ils l'avaient reçu de la sainte Église : car l'Église du Christ l'a maintenu sans interruption, et le maintiendra jusqu'à la fin du monde, ainsi que le Christ le dit aux Apôtres (Mt 28, 19-20) : « Baptisez-les au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit et voici : je suis avec vous pour toujours jusqu'à la consommation des siècles. »
Et saint Pierre montre bien que sans ce baptême on ne peut être sauvé, quand il dit (I Pe 3, 20-21) : « De la même manière que, du temps de Noé, un petit nombre de personnes — c'est-à-dire huit — furent sauvées par l'arche, ainsi vous sauve le baptême, etc. » Ce qui signifie que tout homme qui n'est pas baptisé de ce baptême ne peut être sauvé, de la même manière que tous ceux qui étaient hors de l'arche furent noyés par le déluge, car il dit : « de la même manière le baptême vous fait sauf » etc.
Suficiat modo de batismo.

Pierre de Montech et Vladimir aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
https://catharisme.forumactif.com En ligne
Guilhem
Admin
Guilhem


Messages : 1675
Date d'inscription : 04/11/2021
Age : 67
Localisation : Carcassonne (Aude)

Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu Empty
MessageSujet: Re: Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu   Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu EmptySam 28 Oct - 11:02

Cette première partie de ce «Rituel» me paraît suffisamment longue pour nous y limiter.
Bonne étude et à samedi prochain pour en parler.

Pierre de Montech et Vladimir aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
https://catharisme.forumactif.com En ligne
Vidal

Vidal


Messages : 320
Date d'inscription : 05/11/2021

Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu Empty
MessageSujet: Re: Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu   Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu EmptyLun 30 Oct - 4:27

Ouf de ouf.  Shocked
Pour un gnostique comme moi, ce traité de Dublin est bourré de contradictions.
Il semble chercher à s'aligner avec la grande Église, c'est là mon analyse du premier chapitre de ce traité de Dublin.
Revenir en haut Aller en bas
Guilhem
Admin
Guilhem


Messages : 1675
Date d'inscription : 04/11/2021
Age : 67
Localisation : Carcassonne (Aude)

Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu Empty
MessageSujet: Re: Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu   Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu EmptyLun 30 Oct - 5:42

Très bonne remarque.
En effet, comme l'ont noté Déodat Roché et Anne Brenon, ce texte émane sans aucun doute d'un cathare, soit influencé par les thèses garatistes — que Jean de Lugio — contredit dans son Liber, soit désireux de ramener ses auditeurs aux vues des cathares monarchiens. C'est ce qui fait supposer à Anne qu'il pourrait s'agir d'un texte réalisé par Didier de Concorezzo, successeur de Jean de Lugio, afin de ramener cette communauté aux vue cathares monarchiennes qui étaient celles de Belizama, l'évêque que Jean de Lugio avait remplacé et dont il avait abandonné les idées.

Pierre de Montech et Vladimir aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
https://catharisme.forumactif.com En ligne
Vidal

Vidal


Messages : 320
Date d'inscription : 05/11/2021

Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu Empty
MessageSujet: Re: Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu   Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu EmptyLun 30 Oct - 8:49

Smile  Il y a beaucoup plus simple, plus facile, peu gourmand en réflexion et éternellement valorisant: penser le Bien, faire le Bien, Être le Bien, information de celui qui Est.


Dernière édition par Vidal le Mer 1 Nov - 9:46, édité 1 fois

Philippe aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Guilhem
Admin
Guilhem


Messages : 1675
Date d'inscription : 04/11/2021
Age : 67
Localisation : Carcassonne (Aude)

Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu Empty
MessageSujet: Re: Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu   Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu EmptyLun 30 Oct - 10:38

Nous prenons bonne note de ton point de vue de cherchant Dieu ; nous, nous sommes aussi des chercheurs.
Revenir en haut Aller en bas
https://catharisme.forumactif.com En ligne
Chantal

Chantal


Messages : 1021
Date d'inscription : 05/11/2021
Age : 69
Localisation : Bayac Dordogne

Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu Empty
MessageSujet: Re: Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu   Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu EmptyLun 30 Oct - 18:56

La découverte tardive de ce traité cathare le pare d'une " aura de merveilleux".  Recopié tardivement (un peu avant 1376 ? pour Anne Brenon) dans les vallées vaudoises, puis conservé parmi les livres vaudois au sein des communautés vaudoises, ce manuscrit rédigé en occitan alpin comme les autres livres de la bibliothèque vaudoise,  fut d'abord considéré comme écrit vaudois jusqu'à ce que ces livres  furent recueillis au début du XVIIe siècle et enfin reconnu comme fragment du rituel cathare par le philologue belge Théo Venckeleer.
Pour Anne Brenon, (je reprends sa notice au rituel dans Écritures cathares de René Nelli, p 269 à 278), ce traité de l'Église cathare est à comprendre comme la synthèse de la  catéchèse que le novice devait recevoir lors de son noviciat. On retrouve d'ailleurs cette synthèse, de manière plus concise dans les rituels occitan de Lyon et latin de Florence. Les chapitres III à IX rappellent bien les préceptes de la règle de Justice et de Vérité.
Enfin, Anne rappelle dans cette notice que le fonds  chrétien commun au catharisme et au valdéisme, comme par exemple le Pater, prière commune aux deux religions, pourrait être une ébauche d'explication à la présence du manuscrit cathare dans un écrit vaudois.
N'ayant pas la science de José, je m'applique à rechercher la vision monarchienne dans «L'Église de Dieu». Elle me semble plus facile à repérer dans «La glose du Pater».

Pierre de Montech et Vladimir aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Guilhem
Admin
Guilhem


Messages : 1675
Date d'inscription : 04/11/2021
Age : 67
Localisation : Carcassonne (Aude)

Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu Empty
MessageSujet: Re: Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu   Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu EmptyLun 30 Oct - 19:57

En fait ce qui montre le penchant monarchien est la lecture littérale des citations à l'aune de la doxa catholique.
Revenir en haut Aller en bas
https://catharisme.forumactif.com En ligne
Chantal

Chantal


Messages : 1021
Date d'inscription : 05/11/2021
Age : 69
Localisation : Bayac Dordogne

Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu Empty
MessageSujet: Re: Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu   Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu EmptyLun 30 Oct - 20:03

OK, merci. Je fais mes relevés, voir si j'ai bien compris, pour pouvoir en parler samedi.
Revenir en haut Aller en bas
Vidal

Vidal


Messages : 320
Date d'inscription : 05/11/2021

Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu Empty
MessageSujet: Re: Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu   Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu EmptyMar 31 Oct - 8:43

Monarchiens ou dyarchiens? Une même source ou deux sources? Au fond ou près du puits? 
De quoi débattre. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Chantal

Chantal


Messages : 1021
Date d'inscription : 05/11/2021
Age : 69
Localisation : Bayac Dordogne

Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu Empty
MessageSujet: Re: Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu   Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu EmptyMar 31 Oct - 12:51

Si  ce sont  sont seulement  des visions cosmogoniques qui les séparent, on ne peut pas vraiment dire qu'il y a deux sources, n'est-ce pas? Le dernier prêche nous enseigne  : « En réalité, la différence porte davantage sur l'attribution ou non d'une capacité de création pure au Mal, et c'est en fait cela qui différencie les monarchiens qui ne reconnaissent qu'à Dieu un tel pouvoir quand les dyarchiens l'autorisent aussi au Mal». Cette phrase m'a beaucoup fait cogité, il se trouve qu'elle est vraiment explicite, aussi je risque la citer de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Guilhem
Admin
Guilhem


Messages : 1675
Date d'inscription : 04/11/2021
Age : 67
Localisation : Carcassonne (Aude)

Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu Empty
MessageSujet: Re: Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu   Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu EmptyMar 31 Oct - 12:57

La même source, mais pas la même cohérence. Les monarchiens se rapprochent des judéo-chrétiens avec une cosmogonie incohérente, alors que les dyarchiens vont au bout de la logique de leur cohérence.

Pierre de Montech aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
https://catharisme.forumactif.com En ligne
Vidal

Vidal


Messages : 320
Date d'inscription : 05/11/2021

Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu Empty
MessageSujet: Re: Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu   Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu EmptyMer 1 Nov - 10:12

Oui, une même source, interprétée, gardée et suivie comme chacun l'entend, la comprend, l'applique. 
On en parle à notre prochain RDV skype. Affutez vos arguments... Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu 1f605

Chantal aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Vidal

Vidal


Messages : 320
Date d'inscription : 05/11/2021

Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu Empty
MessageSujet: Re: Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu   Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu EmptyVen 3 Nov - 17:37

Les Cathares ont enfin récupéré leurs écritures et ils les interprètent.

Les écritures cathares se compose d'un apocryphe bogomile (I'Interrogatio Johannis ou Cène secrète), de deux traités (Traité anonyme et Livre des deux Principes), de trois rituels (rituel latin de Florence, rituels occitans de Lyon et Dublin), textes présentés, traduits et commentés par René Nelli.
L'enseignement Jésus y est subsitué à minima par celui de Christ ou Jésus-Christ.
Le Nouveau Testament.


Les Gnostiques aujourd'hui ont aussi récupéré les leurs (Nag Hammadi et Qumran) et ils les interprètent.

La Bible (A & N Testament)
Le livre d'Enoch
Le recueil des paroles de Jésus le vivant. (Évangile selon Thomas) 
https://www.naghammadi.org/sites/naghammadi.org/files/uploads/traductions/NH-II-2-%C3%89vangile-selon-Thomas.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Chantal

Chantal


Messages : 1021
Date d'inscription : 05/11/2021
Age : 69
Localisation : Bayac Dordogne

Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu Empty
MessageSujet: Re: Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu   Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu EmptyDim 5 Nov - 9:59

Après notre réflexion commune d'hier, je préciserai ainsi  mon avis personnel. La mise en lumière de l'incohérence monarchienne est facile à faire. L' auteur  de ce traité de Dublin d'une argumentation aussi aigüe qu'un Jean de Lugio quand il s'agit de démontrer les dérèglements d'une Église romaine dévoyée (cf. paragraphes VII et X notamment) ne parvient pas, toutefois, à se dégager d'une lecture littérale des Écritures comme le firent leurs contemporains dyarchiens qui effectivement excellèrent dans ce domaine. Dans l'état se mes connaissances actuelles,  Le « Livre des deux principes» reste  pour moi, le modèle philosophique et théologique le plus abouti.

Pierre de Montech aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Chantal

Chantal


Messages : 1021
Date d'inscription : 05/11/2021
Age : 69
Localisation : Bayac Dordogne

Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu Empty
MessageSujet: Re: Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu   Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu EmptyDim 5 Nov - 10:17

José, accepterais-tu, lors de notre prochain RDV mensuel, de nous faire un petit topo rapide sur ce que les gnostiques ont «conservé» de l'Ancien Testament? Mais peut-être serait-ce un travail trop long. J'imagine  que ce choix contient le Pentateuque et  Isaïe, sans certitude évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Vidal

Vidal


Messages : 320
Date d'inscription : 05/11/2021

Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu Empty
MessageSujet: Re: Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu   Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu EmptyDim 5 Nov - 15:28

Citation :

Chantal sur ce que les gnostiques ont «conservé» de l'Ancien Testament? 
... sur ce que le gnostique a <<conservé>> de l'Ancien Testament... Laughing
Comme pour le livre des deux principes, tout comme pour les ''évangiles'', il ne faut pas lire l'AT littéralement. 
Ce ne sont que des pistes qu'il nous faut absolument et personnellement chercher et découvrir dans l'espoir de nous éveiller.
Le topo que tu me demandes est des on ne peut plus a porté mais difficile pour beaucoup: donner la parole au Vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Vidal

Vidal


Messages : 320
Date d'inscription : 05/11/2021

Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu Empty
MessageSujet: Re: Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu   Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu EmptyMar 7 Nov - 5:54

L'ancien testament est pour moi une cosmogonie à livre ouvert, l'histoire de la ''manipulation'' de l'homo suite à l'exploration et la colonisation de la planète terre par une civilisation venue d'ailleurs, peut être des étoiles. 
Abram est un mésopotamien de Ur et il va servir un de ces jaloux, féroces et sanguinaires ''dieux'' qui se sont partagés quelques territoires tout le long d'un certain croissant fertile allant de la Nubie au nord de la Turquie. 
Non, ce n'est pas Isaïe qui m'attire mais les livres d'Énoch et d'Ézéchiel.
Revenir en haut Aller en bas
Guilhem
Admin
Guilhem


Messages : 1675
Date d'inscription : 04/11/2021
Age : 67
Localisation : Carcassonne (Aude)

Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu Empty
MessageSujet: Re: Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu   Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu EmptyMar 7 Nov - 6:50

Pourquoi pas ? Mais je trouve que cela ne fait que reculer la recherche de l'origine du problème et que cela copie pas mal la situation ici-bas. Un peu à la façon des grecs, des romains, des mésopotamiens, etc.
Je préfère un système plus simple où le mal est lui aussi issu d'un principe, mais d'un principe vide d'Être comme le trou noir est "vide" de matière.

Pierre de Montech et Vladimir aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
https://catharisme.forumactif.com En ligne
Vidal

Vidal


Messages : 320
Date d'inscription : 05/11/2021

Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu Empty
MessageSujet: Re: Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu   Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu EmptyMar 7 Nov - 16:29

Je comprend ta préférence mais le démiurge, on est averti, est ce qui il y a de plus pervers ici bas. C'est écrit et démontré, encore aujourd'hui. 
Je m'interroge, moi aussi, comment cette richesse, la Vie, l'instant présent, ont pu se retrouver piégés dans cette extrême pauvreté, ''la finitude'', ce néant de rien comme tu le nommes. (voir logion 16 et logion 71)

Analyse gnostique
Il y a presque 70 ans, mon grand père me mettait en garde: s'auras tu reconnaître Dieu du diable? Pas sûr, mon fils!
Mon problème est que le diable m'a fait deux: le Bien et le mal. 
Et que mon âme, émanation du principe du Bien que ma tunique de chair, l'ego, retient prisonnière et a endormie, sert, contre ma volonté, le corrompu à ''être'' et à perdurer dans le temps, la matière et ce monde. 
Ne rien faire pour s'éveiller et ne pas avoir choisi de la libérer de cette monstruosité, garde fermée la porte vers le Royaume, le Salut.
Revenir en haut Aller en bas
Guilhem
Admin
Guilhem


Messages : 1675
Date d'inscription : 04/11/2021
Age : 67
Localisation : Carcassonne (Aude)

Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu Empty
MessageSujet: Re: Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu   Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu EmptyMer 28 Fév - 19:22

[Modération] Je rappelle que le sujet est le traité de Dublin. Merci de continuer cette conversation sur un forum adapté ou d'en créer un si nécessaire.[/Modération]
Revenir en haut Aller en bas
https://catharisme.forumactif.com En ligne
Contenu sponsorisé





Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu Empty
MessageSujet: Re: Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu   Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Rituel de Dublin : la sainte Église de Dieu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pain de la sainte Oraison
» Le Rituel des Heures
» Rituel cathare
» Rituel et sacrement, qu'es acco ?
» Le rituel des heures communautaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharisme d'aujourd'hui :: Église cathare de France :: Textes cathares :: Traité de Dublin-
Sauter vers: