Catharisme d'aujourd'hui
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Catharisme d'aujourd'hui

Forum de discussion de Culture et études cathares et Église cathare de France.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : la prochaine extension Pokémon sera EV6.5 Fable ...
Voir le deal

 

 Traduction en Français des pages 455 et 456 de "A history of Christianity", de Diarmaid MacCulloch, publié par Penguin Books en 2010

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Pierre de Montech

Pierre de Montech


Messages : 440
Date d'inscription : 07/02/2022
Age : 57
Localisation : Malte

Traduction en Français des pages 455 et 456 de "A history of Christianity", de Diarmaid MacCulloch, publié par Penguin Books en 2010 Empty
MessageSujet: Traduction en Français des pages 455 et 456 de "A history of Christianity", de Diarmaid MacCulloch, publié par Penguin Books en 2010   Traduction en Français des pages 455 et 456 de "A history of Christianity", de Diarmaid MacCulloch, publié par Penguin Books en 2010 EmptyVen 9 Déc - 10:33

Je suis en train de poursuivre la lecture d'un pavé d'érudition en langue anglaise intitulé "A history of Christianity", de Diarmaid MacCulloch, et j'ai pensé que la traduction des pages 455 et 456 de ce livre pourrait nous intéresser : 

Page 455 : Le Triomphe de l'Orthodoxie au IXe siècle ne doit pas occulter le fait qu'un courant très différent du christianisme a persisté à la fois dans l'empire et à l'est dans les terres arméniennes.  Ces dissidents s'opposaient beaucoup plus radicalement à la hiérarchie officielle que ne l'étaient les moines, nonnes et laïcs iconophiles aux évêques iconoclastes.  Ils étaient dualistes dans leurs croyances, comme les gnostiques et les manichéens, bien qu'il soit difficile de voir des liens directs avec le dualisme antérieur.  Il semble, comme Marcion (voir pp. 125-127), que ce soit à partir de leur propre lecture du Nouveau Testament chrétien et de Paul en particulier qu'ils aient  élaboré leur théologie d'un gouffre profond entre la chair et l'esprit.  
Comme nous l'avons vu, il y avait effectivement des marcionites survivant loin à l'est de l'Empire byzantin à cette époque, mais le nouveau dualisme semble également indépendant d'eux et se trouve d'abord dans l'Arménie de la  fin du VIIe siècle.  Leurs ennemis leur ont donné le nom méprisant de Pauliciens, peut-être inspiré du nom d'un des premiers fondateurs, mais il est également à noter que leur admiration pour l'apôtre Paul était suffisamment forte pour qu'ils suivent l'exemple de Marcion et effectuent des coupes dans le canon du Nouveau Testament en abandonnant les deux épîtres attribuées à Pierre.  C'était apparemment parce qu'ils étaient furieux de la déclaration sibylline dans II Pierre 3.16 selon laquelle dans les épîtres de Paul "il y a des choses ... difficiles à comprendre". 
Logiquement, compte tenu de leur croyance que la matière a été créée par le mal, les Pauliciens méprisaient les aspects charnels de la religion impériale tels que le culte de Marie ou d'une cérémonie physique de baptême.  Naturellement, ils étaient aussi iconophobes - contrairement aux iconoclastes byzantins, ils étendaient leur haine à la Croix elle-même - et comme les iconoclastes, ils semblaient avoir attiré des soldats vers leurs croyances.  Des empereurs iconoclastes tel que ... 

Page 456 : ... Constantin V, n'ont vu aucun problème à non seulement tolérer les Pauliciens, mais aussi à les recruter pour le service militaire.  Même les empereurs iconophiles reconnaissaient alors leur valeur en tant que soldats et ils les ont employés plus tard sur les frontières balkaniques de Byzance, diffusant ainsi involontairement leur message vers l'ouest. Au IXe siècle, le groupe était devenu suffisamment dangereux au yeux l'Église impériale au point d' inciter l'archevêque de Bulgarie à commander un réfutation de leurs enseignements, ce qui n'a pas empêché le développement, au X siècle en Bulgarie, d'une autre secte dualiste, de caractère beaucoup plus ascétique, connue sous le nom de son fondateur du IXe siècle sous l'appellation de Bogomiles (Bogomil signifie "aimé de Dieu"  en slavon, ce qui se traduit en Grec par 'Theophilos').  Les bogomiles se sont rapidement répandus dans l'empire, et c'est un bogomile, Basile, qui vers 1098 fut l'une des très rares victimes à avoir été brûlées pour hérésie à Byzance - peut-être la dernière.  On peut voir une sombre symétrie dans la mort par le feu de Basile, à la fois parce que les exécutions par le feu pour hérésie se sont intensifiées en Occident juste au moment où elles disparaissaient en Orient, mais aussi parce que les Bogomiles semblent avoir été l'inspiration des Cathares tout aussi ascétiques de la Méditerranée occidentale, qui pendant le XIIIe siècle, lors de la croisade contre les Albigeois, ont été victimes de l'une des persécutions les plus impitoyables jamais perpétrées par l'Église latine (voir p. 388) (...)

Guilhem, ces pages rédigées par un historien des religions d'Oxford, internationalement reconnu, me semblent assez proche des résultats de tes propres recherches, ou bien me trompé-je?

Guilhem et Chantal aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Guilhem
Admin
Guilhem


Messages : 1675
Date d'inscription : 04/11/2021
Age : 67
Localisation : Carcassonne (Aude)

Traduction en Français des pages 455 et 456 de "A history of Christianity", de Diarmaid MacCulloch, publié par Penguin Books en 2010 Empty
MessageSujet: Re: Traduction en Français des pages 455 et 456 de "A history of Christianity", de Diarmaid MacCulloch, publié par Penguin Books en 2010   Traduction en Français des pages 455 et 456 de "A history of Christianity", de Diarmaid MacCulloch, publié par Penguin Books en 2010 EmptyVen 9 Déc - 10:54

L'approche est effectivement claire, même s'il n'a pas réussi à faire le lien entre les marcionites et les pauliciens.
On se demande comment les historiens français, allemands et quelques autres n'ont pas été capables de réaliser le même travail.
Y a-t-il des sources citées dans cette étude ?

Pierre de Montech aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
https://catharisme.forumactif.com
Pierre de Montech

Pierre de Montech


Messages : 440
Date d'inscription : 07/02/2022
Age : 57
Localisation : Malte

Traduction en Français des pages 455 et 456 de "A history of Christianity", de Diarmaid MacCulloch, publié par Penguin Books en 2010 Empty
MessageSujet: Re: Traduction en Français des pages 455 et 456 de "A history of Christianity", de Diarmaid MacCulloch, publié par Penguin Books en 2010   Traduction en Français des pages 455 et 456 de "A history of Christianity", de Diarmaid MacCulloch, publié par Penguin Books en 2010 EmptyVen 9 Déc - 11:29

Merci Guilhem de ton commentaire. Pour les sources, je vais chercher dans la bibliographie et t'indiquerai ce que j'y ai lu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Traduction en Français des pages 455 et 456 de "A history of Christianity", de Diarmaid MacCulloch, publié par Penguin Books en 2010 Empty
MessageSujet: Re: Traduction en Français des pages 455 et 456 de "A history of Christianity", de Diarmaid MacCulloch, publié par Penguin Books en 2010   Traduction en Français des pages 455 et 456 de "A history of Christianity", de Diarmaid MacCulloch, publié par Penguin Books en 2010 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Traduction en Français des pages 455 et 456 de "A history of Christianity", de Diarmaid MacCulloch, publié par Penguin Books en 2010
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dernier conte publié
» Le Tout (Ma traduction de l'espagnol)
» «Be» de Neil Diamond; traduction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharisme d'aujourd'hui :: Généralités :: Livres, films, etc.-
Sauter vers: