Catharisme d'aujourd'hui
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Catharisme d'aujourd'hui

Forum de discussion de Culture et études cathares et Église cathare de France.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -32%
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ ...
Voir le deal
749.99 €

 

 Guillemette Benet: un témoignage éclairant sur la vie des non-nantis

Aller en bas 
AuteurMessage
Chantal

Chantal


Messages : 1021
Date d'inscription : 05/11/2021
Age : 69
Localisation : Bayac Dordogne

Guillemette Benet: un témoignage éclairant sur la vie des non-nantis Empty
MessageSujet: Guillemette Benet: un témoignage éclairant sur la vie des non-nantis   Guillemette Benet: un témoignage éclairant sur la vie des non-nantis EmptySam 23 Déc - 11:06

Veuve de Guillaume Benet, prévenue pour fait d'hérésie, Guillemette comparait pour la première fois devant l'inquisiteur le 16 mai 1321. On compte pas moins de 9 comparutions, de mai à août avant son jugement, savante  technique inquisitoriale pour convaincre tout prévenu à avouer et  dénoncer  un maximum de personnes . Sa maison de bons croyants reçut souvent la visite des deux Bons Hommes Guilhem Authié et Prades Tavernier et ses deux fils furent de grands passeurs. Guillemette, avant de quitter cette terre à son tour , vit mourir son mari Guillaume, sa fille Alazaïs, son fils Raimond, tous trois consolés par Guilhem Authié. Ces consolations auxquelles elle assista suffisaient alors à la condamner.                                                                                                                      Lors de la consolation de son époux, on notera avec intérêt la formule qu'elle dut dire pour délier son époux du lien conjugal «laisser son époux(se) à Dieu et aux Bons Chrétiens», une autorisation comparable existant dans l'Église catholique quand un des deux époux entrait au couvent .                                                      Lors de ses divers emprisonnements entre deux comparutions, elle se trouva en contact avec le bayle Bernard Clergue ,  dont elle subit, comme plusieurs de ses compagnes emmurées, les pressions et les menaces afin qu'elle se rétracte sur ses dépositions antérieures qui mettaient en danger les membres de la riche famille Clergue. Dans ce «catharisme ordinaire» pour reprendre la formule d'Anne Brenon, à savoir le catharisme  au quotidien  des  peu ou non-nantis, chaque croyant a vécu sa foi à sa manière; selon la conformité à son milieu comme Arnaude de Lamothe, selon son avancement  dans la connaissance du Bien et l'engagement qui en résulte, selon la force de sa foi amenant jusqu'au bûcher, ou encore selon les interrogations spirituelles issues du bon sens populaire. La parole de Guillemette est bien vivante et émouvante par sa grande sincérité: « Toutes ces erreurs, je les crus et restais dans la croyance pendant quatorze ans environ. Mais je ne les croyais pas si parfaitement que je ne les eusse pas abandonnées par peur du feu».
Et encore « Cependant j'étais sous réserve, dans la volonté et l'intention de mourir dans la croyance de ces erreurs, et s'il m'arrivait d'être malade de me faire recevoir dans la foi et la secte de ces hérétiques, car c'était ainsi et non autrement que je croyais sauver mon âme».
Cette convenance  elle aussi suffisait à la condamner. On note ici, formulée clairement la croyance universellement répandue parmi les croyants que seuls les Bons Hommes pouvaient sauver les âmes et absoudre les humains de tous les péchés, ce que ne pouvaient faire les prêtres de l'Église romaine. 
Guillemette Benet, condamnée le 2 août 1321 au Mur strict (pain, eau et fers) y mourut probablement.
Revenir en haut Aller en bas
 
Guillemette Benet: un témoignage éclairant sur la vie des non-nantis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharisme d'aujourd'hui :: Publications :: Le catharisme dans l'histoire :: Histoire du catharisme-
Sauter vers: